Uncategorized

La vie est interdisciplinaire

Un des sujets du moment est le développement de l’interdisciplinarité dans le programme du collège. A ma grande surprise il semble que cela créé la polémique. Je dois avouer que de mon point de vue c’est assez incompréhensible.

En effet, il n’est plus possible aujourd’hui pour une personne d’être omnisciente. Un des exemples qui me viennent à l’esprit est Martin Karplus (qui a reçu le prix Nobel), dans le laboratoire duquel j’ai eu la chance de travailler. Il s’agit sans conteste d’un grand chercheur de notre temps et une de ses grandes forces est sans doute d’avoir constitué des équipes formées de spécialistes des différentes disciplines (voir son autobiographie ici, en anglais).

Quelles sont les raisons objectives de travailler de manière interdisciplinaire:

  • Les problèmes auxquels nous sommes confrontés, en tant que chercheur, ou simple citoyen, sont de plus en plus complexes. Pour les résoudre il faut faire appel à de multiples intervenants et mettre en oeuvre l’intelligence collective (1).  Mais la capacité de chacun a participer à l’intelligence collective est souvent limitée par la difficulté des gens à travailler ensemble au delà des frontières disciplinaires (2).
  • Ces frontières sont parfois bien difficiles à déterminer, voir artificielles. L’exemple le plus frappant étant sans doute le binome math/informatique dont l’histoire d’amour ressemble plus à une série américaine qu’a un mariage sans histoire (cf l’historique des facultés). Mais on retrouve fondamentalement  les mêmes difficultés entre chimie et physique, biologie et physico-chimie, etc…
  • travailler sur un problème global, une tache complexe, n’empêche pas de travailler sur les compétences au contraire (3).

Comment préparer les citoyens de demains sans les plonger dans les réflexions qui incluent plusieurs disciplines? comment aborder la bioéthique? le réchauffement climatique? la faim dans le monde?

N.B. Bien entendu je suis biaisé. chercheur au CNRS, institut dont la devise est assez parlante (“dépasser les frontières”), j’interviens dans la licence “frontières du vivant” (Paris Descartes), qui est hébergée par le centre de recherche interdisciplinaire.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s